Episodic Accounts of Spreading Brooksification

Episodic Accounts of Spreading Brooksification

Eva, Kevin W

In June 2003, colleagues and alumni met at McMaster University to “celebrate Lee’s contribution [to psychology], giving him credit of the sort one usually has to die to receive” (Larry Jacoby, personal communication, 2003). This special issue of the Canadian Journal of Experimental Psychology comprises a Festschrift, summarizing those proceedings, in honour of Herr Professor Doctor Brooks.

Early in his career, Lee took it upon himself to right the injustices paid to the letter “F.” Long undervalued despite its important place in society (presumably due to some unfortunate choice of company), the letter “F” was rehabilitated by being presented in innumerable textbooks in block form. Little did Lee know that this new font would also conclusively shed light on the nature of mental resource allocation and provide a prototype (if the term can be excused) of how to rigorously perform cognitive experimentation. Later serving as Founder and President of the Leptology Research Board (LRB), an internationally recognized centre of excellence in the study of leptons, Lee not only discovered the existence of minute creatures named leptons, but he taught a generation of graduate students and research associates to use the most modern conditioning techniques to study the phylogeny of these creatures and to eventually engineer new strains. One byproduct of this breeding ground has been an improved understanding of how humans coordinate analytic and nonanalytic processes when making categorization decisions.

Refocusing instance theory on the importance of memory for specific components of a stimulus (instantiated features) and consideration of use (diverted analysis) were major advances in and of themselves. Using leptons to do so without sounding alarms at People for the Ethical Treatment of Animals (PKTA) headquarters was devastatingly clever.

As Lee ascended to the position of McMaster University’s longest serving faculty member, it should come as no surprise that he turned his attention to the medical community. Possibly due to his having left his “maintenance-free period,” Lee has spent the past 15 years repeatedly demonstrating the importance of psychological theory for aiding real-world decision-making and using the applied domain of medicine to improve psychological theory. To assure her students that Lee Brooks was more than a legend, his colleague, Hetty Ann Levy, once suggested to students in her class that they touch Lee if they saw him in the hallway. In reality, Lee’s work with dermatologists and other medical personnel should cause people to think twice about taking her advice. Throughout all of this Lee has proven to be an exceptional mentor, making the development of budding academics a priority. In one way or another every one of Lee’s graduate students (and countless colleagues) have enjoyed the process of Brooksification. Some (e.g., John Vokey, Brucc Whittlesea) have sent their academic progeny to learn at the feet of the man himself. Others (i.e., Ron LeBlanc) have gone as far as to reward the carriers of their own genes (i.e., Vicki LeBlanc) with the opportunity to be Brooksified. Our sole regret is having been born too late to have children old enough to do the same. Such is the feeling of approbation that Lee inspires.

In all seriousness, the example that Lee has provided continues to serve as an archetype of thoughtful science, good humour (despite the puns), and considered friendship. Studying in Lee’s lab opened our eyes to cognition, politics, games, nature appreciation, and so much more. We are most grateful to him for sharing his experiences and look forward to many more years of being Brooksified. This special issue of CJEP provides a glimpse of the inspiration that Lee has provided to graduate students and colleagues alike and we invite you to peruse it and enjoy the stimulation that indirect Brooksification provides.

Récits épisodiques de la propagation de la brooksification

Kevin W. Eva, Clinical Epidemiology and Biostatistics

Program for Educational Development, McMaster University

Scott W. Allen, University of Lethbridge

Brooksifler [bRuksifje] v. 1. Recevoir de l’information qui, au premier abord, paraît brillante et être plongé dans l’incertitude totale quant à sa capacité de la comprendre. 2. Présenter fièrement une théorie progressiste et constater qu’une note vieille de 20 ans contient la même idée (et des arguments brillants à l’appui). 3. En venir à apprécier et à admirer sans borne Lee R. Brooks.

En juin 2003, collègues et anciens se sont réunis à la McMaster University pour « célébrer la contribution de Lee [à la psychologie] et lui rendre un hommage d’un type qui est normalement réservé aux défunts » (Larry Jacoby, communication personnelle, 2003). Le présent numéro spécial de la Revue canadienne de psychologie expérimentale comprend des textes, qui résument les propos de la rencontre, en l’honneur du très estimé professeur Brooks.

En début de carrière, Lee a pris le parti de redresser les injustices dont était victime la lettre « F ». Longtemps sous-estimée malgré la place importante qu’elle occupait clans la société (on se rappellera La F… respectueuse), la lettre « F » a été réhabilitée grâce à sa présentation en capitale clans d’innombrables manuels. Lee était loin de se douter que la nouvelle police éclairerait de façon concluante la nature de la répartition de ressources mentales et fournirait un prototype (si vous voulez bien nous prêter le terme) de l’exécution rigoureuse de l’expérimentation cognitive. Il devint plus tard fondateur et président du Conseil de recherche en leptologie (CRL), centre d’excellence de renommée internationale voué à l’étude des leptons. Lee avait non seulement découvert l’existence des êtres minuscules appelés leptons, mais il avait aussi appris à une génération d’étudiants diplômés et d’adjoints de recherche à appliquer les techniques de conditionnement les plus évoluées à l’étude de la phylogénie des leptons et, à terme, à en développer de nouvelles souches. Ce travail de sélection a eu pour sous-produit, notamment, une meilleure compréhension de la façon dont les humains coordonnent les processus analytiques et non analytiques lorsqu’ils prennent des décisions de catégorisation.

Le recentrage de la théorie de l’instance sur l’importance de la mémoire d’éléments particuliers d’un stimulus (traits instancies) et la prise en compte de l’usage (analyse détournée) constituent en soi d’importantes percées. Mais y parvenir sans déclencher l’alerte au quartier général de l’Association pour le traitement éthiques des animaux (ATEA) est l’uvre d’un génie.

Tandis que Lee devenait le membre le plus ancien du corps enseignant de McMaster, on ne s’étonnera pas d’apprendre qu’il s’était intéressé au milieu médical. On peut se demander si la situation s’explique par la fin de sa « période sans entretien », mais Lee a consacré les 15 dernières années à démontrer à maintes reprises l’importance de la théorie psychologique comme moyen de faciliter la prise de décisions à des fins pratiques et à miser sur la médecine appliquée pour faire progresser la théorie psychologique. Betty Ann Levy, collègue de Lee Brooks, voulant assurer à ses étudiants que celui-ci n’était pas qu’une légende, les a invités à le toucher s’ils le croisaient dans le couloir. En fait, sa collaboration avec des dermatologues et d’autres médecins spécialistes devrait constituer une mise en garde contre le tâtonnement. Tout au long de son parcours, Lee s’est révélé être un mentor exceptionnel et a eu à coer l’épanouissement des universitaires en herbe. D’une manière ou d’une autre, chacun de ses étudiants diplômés (et d’innombrables collègues) est passé par la brooksification. Certains (dont John Vokey et Bruce Whittlesea) ont fait le nécessaire pour que leur « progéniture » universitaire étudie aux pieds du grand homme. D’autres (comme Ron LeBlanc) ont même récompensé les porteurs de leurs propres gènes (c’est le cas de Vicki LeBlanc) par la brooksification. Notre seul regret est d’être nés trop tard pour que nos enfants puissent en faire autant. Cela illustre à quel point la sanction de Lee est jugée importante.

Soyons sérieux. L’exemple qu’offre Lee demeure emblématique de la science réfléchie, de la bonne humeur (malgré les jeux de mots) et de l’amitié sincère. Un séjour dans son laboratoire nous a sensibilisés à la cognition, à la politique, aux jeux, à la nature, et j’en passe. Nous lui sommes extrêmement reconnaissants d’avoir partagé avec nous son expérience, et nous envisageons avec plaisir la perspective de demeurer brooksifiés pendant de nombreuses années. Le présent numéro spécial de la RCPE offre un aperçu de l’inspiration que Lee a insufflée tant aux étudiants diplômés dont il avait la charge qu’à ses collègues. Nous vous invitons à le parcourir et à profiter de la stimulation ciue vous conférera la brooksification indirecte.

Kevin W. Eva, Clinical Epidemiology and Biostatistics, Program for Educational Development, McMaster University Scott W. Allen, University of Lethbridge

Copyright Canadian Psychological Association Mar 2005

Provided by ProQuest Information and Learning Company. All rights Reserved