Validation de la traduction de l’inventaire d’epuisement professionnel de Maslach et Jackson

Validation de la traduction de l’inventaire d’epuisement professionnel de Maslach et Jackson

Dion, Guylaine

Resume

Cette etude porte sur la validation d’une traduction, en langue francaise, de l’ Inventaire d’epuisement professionnel de Maslach et Jackson (MBI) aupres de deux echantillo ns quebecois de 260 educatrices en garderie et de 123 infirmieres. Les indices de consistance interne, de stabilite temporelle, de validite factorielle, de validi te de convergence et de validite hypothetico – deductive confirment les qualites psychometriques de la traduction. Par ailleurs, des points de cesure permettant la categorisation des scores au MBI selon des niveaux de symptomatologie (bas, moye n et eleve) d’epuisement professionnel et issus de la distribution des scores des echantillons quebecois sont compares aux normes americaines; selon cette categorisation, le pourcentage d’educatrices qui ont developpe des symptomes serieux d’epuisement professionnel est de 6,9% sur un intervalle d’un an. L’imp lication pratique des resultats est discutee.

Abstract

The purpose of this study is to validate a French – language version of the Masl ach Burnout Inventory (MBI) with two samples of 260 Quebec daycare workers and 123 Quebec nu rses. Indices of internal consistency, long – range stability, factorial validity, con vergent validity and hypothetico – deductive validity are reported which emphasize the positive psych ometric properties of the translation. In addition, cut – off points used to categorize MBI scores according to burnout symptomatology levels and based on scores distribution of Q uebec samples are compared to American standards; based on the categorization, in a year, 6.9% of the day care workers have developed serious symptoms of burnout. Practical implications of the results are discussed.

Depuis l’epoque ou Freudenberger (1974) et Maslach (1976) ont introduit l’epuise ment professionnel ou burnout(f.1) dans la litterature scientifique, une multitude d’ etudes, tant descriptives qu’analytiques, ont mis en evidence l’ampleur du phenomene dans les milieux professionnels. Pour la majorite des chercheurs et des cliniciens, cet etat se manifeste par un epuisement emotionnel ou physique, par une reduction de la productivite au travail et par un sentiment de depersonnalisation (Perlman & Har tman, 1982). La plupart des auteurs s’entendent pour en situer la source specifiqueme nt dans un contexte de travail et le definissent comme une reponse a un stress excessif et/ ou continu au travail (Firth, McIntee, McKeown & Britton, 1986; Perlman & Hartman, 1982).

L’epuisement professionnel touche particulierement les professionnels de la sante et des services publics en raison, notamment, de leur implication intense et de longue duree aupres de personnes dans le besoin, reclamant des services (Maslach & Jackson, 1 986). Kahill (1988) a repertorie, a la fin de 1984, plus de cent publications traitant de l’epuisement professionnel dans cette population. Depuis lors, de nombreux trav aux ont ete realises aupres des professeurs (Russel, Altmaier & Van Velzen, 1987), des infirmieres (Firth & al., 1986; Leiter & Maslach, 1988), des policiers (Dignam, Barrera & West, 1986), des psychologues (Huberty & Huebner, 1988) et des educatrices en ga rderie (Boyd & Pasley, 1989; Dion, 1992; Fuqua & Couture, 1986; Hildebrand & Seefeldt, 1986; McMullen & Krantz, 1988).

Plusieurs mesures ont ete utilisees pour evaluer l’epuisement professionnel : le Cherniss Burnout Measure de Burke et Deszca (1986), le Emener – Luck Burnout Scale de Emener, Luck et Gohs (1982), le Energy Depletion Index de Garden (1985), le Job Burnout Inventory de Ford, Murphy et Edwards (1983), le Staff Burnout Scale de Jones (19 80a, 1980b), le Matthews Burnout Scale for Employees de Matthews (1986), le Meier Burnout Ass essment de Meier (1984), le Tedium Measure de Pines et Aronson (1981), le Teacher Burnou t Scale de Seidman et Zager, 1986 – 1987) et le Maslach Burnout Inventory (MBI, Maslach & J ackson, 1977, 1981, 1986). Parmi celles – ci, l’Inventaire d’epuisement professionnel d e Maslach et Jackson se distingue par sa frequente utilisation dans les travaux scientifiques ; cette marque de reconnaissance est attribuable, entre autre, a ses qualites psychometriques d e validite et de fidelite qui sont constantes d’une etude a l’autre.

Le MBI comporte 22 items, evalues sur une echelle de type Likert d’intensit e et/ou de frequence. Ces items se regroupent selon trois dimensions: 1) l’epuise ment emotionnel, defini comme le sentiment d’etre envahi(e) ou epuise(e) par son travail, 2) la depersonnalisation, qui se manifeste par des sentiments d’insensi bilite et des reponses impersonnelles aux clients et 3) l’accomplissement personnel au travail , traduit par des sentiments de competence et de realisation de soi au travail. Maslach et Ja ckson (1986) considerent l’epuisement professionnel comme une variable continue exprim ant un degre d’atteinte categorise comme faible, moyen ou eleve. Elles n’ont pas defini de seuil clinique indiquant la presence ou l’absence d’epuisement profess ionnel: un score eleve aux sous – echelles d’epuisement emotionnel et de depersonnalisation allie a un score faible d’accomplissement personnel represent e un degre d’epuisement professionnel.

Objectifs

L’absence de version francaise validee et publiee limite l’applicabilite de la m esure en milieu francophone. L’objectif est donc ici de valider une traduction, en la ngue francaise, de l’Inventaire d’epuisement professionnel de Maslach et Jackson (MBI). La vali dation est effectuee aupres de deux echantillons: des educatrices en garderie et des infirmieres. Cette procedure implique une comparaison entre la version original e anglaise et la version traduite sous l’angle de la consistance interne de l’instrument, d e la stabilite temporelle, de la validite hypothetico – deductive ainsi que de la validite de l a convergence. De plus, l’etude de la distribution des scores permettra de compar er la validite de la procedure de categorisation des scores du MBI selon les trois niv eaux de symptomatologie (faible, moyen, eleve); notamment, la comparaison portera sur le s points de cesure servant a identifier les niveaux d’atteinte.

Etude 1: consistance interne, validite factorielle, stabilite temporelle

et validite hypothetico – deductive

METHODE

Sujets

Cette etude est affiliee a un projet portant sur le stress et la sante des educa teurs et educatrices en garderie (Tessier, Blais & Dion, 1992). Cent vingt – cinq ser vices de garde en garderie du Quebec ont ete selectionnes aleatoirement dans quatre regions sociosanitaires du Quebec apres stratification selon le type d’incorporation (bu t lucratif et sans but lucratif). Parmi ceux – ci, 80% (N = 100) ont accepte de participer et , dans chacun d’eux, tous les educateurs et educatrices ont ete invites a participer. L’echantillon total comprend 273 educateurs et educatrices en garderie, soit 13 hommes et 260 femmes, dont 38% proviennent des regions de Quebec (04) et Quebec – Sud (03), 15,3% de la region de Mauricie – Bois – Francs (05) et 46,7% de Montreal – Centre (08). Les garderies a but lucratif sont sous – representees, avec une proportio n de 7% des sujets alors qu’elles representaient 25% de la population echantillonnee. C ette disproportion a pour effet de diminuer la representativite des garderies sans bu t lucratif mais n’affecte pas les procedures de validation. De plus, seuls les sujets de s exe feminin (n = 260) sont retenus dans l’etude pour s’assurer d’une plus grande homogeneite . En moyenne, les educatrices sont agees de 28,8 ans (ET = 7,23), le nombre d’heur es de travail hebdomadaire remunere est de 33,6 (ET = 7,13), le niveau de scolarite est de 14,8 ans (ET = 2,04), soit l’equivalent d’un diplome d’etudes collegiales , leur experience dans les garderies est en moyenne de 4 ans et demie (ET = 3,30) et 81 ,1% ont un revenu annuel personnel se situant entre 10 000Dollar et 19 999Dollar.

Instruments

Inventaire d’epuisement professionnel de Maslach et Jackson. L’Inventaire d’epu isement professionnel de Maslach et Jackson comprend deux echelles dans sa version initi ale (Maslach & Jackson, 1981), soit la frequence et l’intensite. Dans la seconde version (Ma slach & Jackson, 1986), les auteures n’ont conserve que l’echelle de frequence(f.2) et l es indices de consistance interne sont de ,90 pour la sous – echelle d’epuisement emotionne l, de ,79 pour celle de depersonnalisation et de ,71 pour celle d’accomplissement pers onnel (n = 1,316; Maslach & Jackson, 1986). La validite factorielle du MBI (3 facteurs) es t, de plus, largement demontree (Belcastro, Gold & Hays, 1983; Green & Walkey, 1988; Maslach & Jackson, 1986).

La traduction a ete effectuee sur cette seconde version du MBI(f.3) suivant une technique de traduction inversee qui a requis la participation de deux personnes bilingues: une premiere a traduit le questionnaire de l’anglais au francais puis une seconde a traduit en anglais cette derniere version. Un consensus entre les traducteurs a ensuite pe rmis de s’assurer de la correspondance entre le contenu des items (connotation des terme s et expressions) de la traduction et de la version americaine originale.

La mesure des situations stressogenes en garderie. La mesure des situation s stressogenes en garderie contient 50 items evalues sur une echelle de preoccupation variant de 1 a 8. Cette mesure a ete elaboree a partir des travaux de Pelletier (1988) et de Tessier, Dion et Mercier (1989) qui ont identi fie une structure factorielle a 6 facteurs. Le score global de preoccupation s’obtient par l’addition du score des 50 items. Un score eleve indique un niveau eleve de contrariete vis – a – vis le milieu de travail. La consistance interne pour cette etude est de ,96 (alpha de Cronbach standardise).

Procedure

Les educatrices ont rempli l’Inventaire d’epuisement professionnel de Maslach et Jackson (MBI) ainsi que la Mesure des situations stressogenes en garderie qu’ils ont ret ournes par la poste dans les jours suivant l’administration, dans une enveloppe – reponse p re – affranchie. Une deuxieme prise de mesure a ete effectuee par la poste a un an d’intervalle et 42% de l’echantillon initial (n = 110) y a participe. Les educa trices n’ayant pas participe a cette deuxieme etape ne different pas significativement des participantes au niveau de l’age, de la scolarite, du nombre d’annees d’experien ce, du nombre d’heures de travail par semaine ni quant a leur niveau d’epuisement professionnel.

RESULTATS

Consistance interne et intercorrelations entre les sous – echelles du MBI

Les coefficients alpha standardises sont comparables a ceux rapportes par les au teures du MBI, soit de ,90 pour la sous – echelle d’epuisement emotionnel, de ,64 pour la depersonnalisation et de ,74 pour l’accomplissement personnel. Les resultats fo nt egalement ressortir une relation moderee et significative (p

Validite factorielle

Les donnees sont soumises a une analyse factorielle en facteurs communs avec rot ation orthogonale Varimax (logiciel SAS) tel qu’utilisee par les auteures du MBI; le M SA de Kaiser (Measure of Sampling Adequacy; Kaiser & Rice, 1974) est de ,86, ce qui est ample ment suffisant pour justifier l’emploi de cette analyse.

Une structure a trois facteurs, similaire a celle de la version originale e st obtenue (voir tableau 1): les valeurs propres sont respectivement de 4,49, 2,25 et 1,77, expli quant 38,7% de la variance totale de la mesure et les coefficients de saturationsont, dans l’e nsemble, comparables pour chacun des trois facteurs.

Stabilite temporelle

La stabilite temporelle est demontree par des correlations entre les donnees recueillies a un an d’intervalle aupres de 110 educatrices. Les coefficients de Pearson sont de ,56 pour la sous – echelle d’epuisement emotionnel, de ,50 pour la depersonnalisation et de ,46 pour l’accomplissement personnel (p

Validite hypothetico – deductive

Selon plusieurs travaux (Jackson et al., 1986; Maslach et Jackson, 1986; Russel et al., 1987), il devrait exister une relation positive entre les stresseurs au travail et l’ep uisement professionnel. Pour verifier cette relation, deux analyses ont ete effectuees. La premiere indique des correlations positives entre les stresseurs et les sous – e chelles d’epuisement emotionnel (r = ,32, p

La seconde analyse implique prealablement l’analyse factorielle en composan tes principales des items du questionnaire des stresseurs en garderie, ou neuf facte urs ressortent (valeurs propres 1) expliquant 63,5 de la variance de la mesure. Une regressio n logistique est par la suite effectuee pour estimer le pouvoir de prediction de ces neuf fac teurs sur l’etat d’epuisement professionnel; sont consideres epuisees professionnellement, les educatrices qui obtiennent un score eleve simultanement aux sous – echelles d’epuisement emotionnel et de depersonnalisation et un score faible a celle d’accomplissement personnel suivant les criteres de l’etude 3 ci – apres et le g roupe de reference est constitue des educatrices qui ne rencontrent pas l’un ou l’autre d es criteres. Trois facteurs expliquent significativement l’epuisement professionne l (G = 24,94, 3 dl, p

DISCUSSION

La structure factorielle de la traduction est comparable a celle de la version o riginale et reproduite nombre de fois aupres de differentes populations (Belcastro & al., 19 83; Green & Walkey, 1988). La saturation elevee de chacun des items a la sous – echelle a laquelle ils ont ete associes a l’origine demontre la validite de construit de l a traduction et la validite de la structure tridimensionnelle du MBI.

Les relations positives etablies entre les stresseurs au travail et l’epuis ement professionnel valident egalement la traduction du MBI: les educatrices qui obtie nnent un score eleve d’epuisement professionnel sont egalement plus preoccupees par diverses situations de travail, notamment les comportements difficiles des enfan ts, la surcharge de travail et l’impression de manquer de materiel ou d’espace. La concordance e st elevee selon les resultats de la regression logistique.

La traduction de la mesure d’epuisement professionnel est comparable a la v ersion americaine tant en regard de sa structure factorielle que de sa relation avec le s situations stressogenes au travail. Par ailleurs, la consistance interne et la stabilite t emporelle de la mesure permettent de juger de sa fidelite. Ces demonstrations empiriques appuie nt deja la validite de la traduction.

Etude 2: validite de convergence

OBJECTIF

L’etude 2 porte principalement sur la validite de convergence du MBI (version tr aduite). Il s’agit ici de comparer le MBI a quatre mesures de sante mentale; on presume q ue les correlations seront moderees et significatives entre les sous – echelles du MBI et ces mesures theoriquement convergentes.

METHODE

Sujets

Cette etude a ete effectuee aupres d’infirmieres dont le travail est associe a des conditions environnementales reputees stressogenes (McCranie & al., 1987).

Le recrutement des sujets s’est effectue par la selection aleatoire de quarante infirmieres par hopital dans six hopitaux de la region de Quebec; seules les infirmieres diplomees sont retenues a l’exclusion des infirmieres auxiliaires et des infirmieres occupant un poste administratif ou de cadre. Seuls les sujets de se xe feminin ont ete sollicites pour s’assurer d’une plus grande homogeneite. De ces 240 infirmieres, 51% (N = 123) ont accepte de participer. En moyenne, elles sont ag ees de 37,8 ans (ET = 10,10), elles travaillent 31,1 heures/semaine (ET = 8,38), la scolarite moyenne est de 15,1 ans (ET = 1,16). Leur experience comme infirmiere est de 14 ,2 ans (ET = 7,59), l’anciennete dans l’hopital de 12,3 ans (ET = 6,62), le revenu annu el personnel moyen se situe entre 20 000Dollar et 29 000Dollar et elles ont, en moy enne, un enfant (ET = 1,43).

Instruments

Questionnaire de depression de Beck. Le questionnaire de depression de Beck (QD B; Beck, 1978) comprend 21 items representant des manifestations d’etat depressif; chacun d’eux est associe a une serie graduee de quatre propositions refletant le degre du sentiment depressif subjectivement ressenti. Le sujet indique la proposition qui correspond le plus a son etat au cours des sept derniers jours. Le score est obtenu par la sommation des reponses aux 21 items. De nombreuses etudes ont confirme les qualites metriques de la mesure dont la consistance interne de ,85 (Reynolds & Gould, 198 1) ainsi que la fidelite test – retest de ,75 (Gauthier, Morin, Theriault & Lawson, 1982) . De plus, la validite de convergence avec d’autres mesures de depression a ete verifiee a plusieurs reprises (Beck & Beck, 1972; Beck & Beamesderfer, 1974; Reynolds & Gould, 1981). Dans cette etude, la traduction francaise de Bourque e t Beaudette (1982) est administree dans sa forme standard; les auteurs rapportent un coefficient alpha de ,92. Le coefficient alpha est de ,87 dans cet echantillon d’infirmiere s.

Inventaire d’anxiete. L’anxiete est mesuree par la traduction francaise (Bergeron & Landry, 1983) du State – Trait Anxiety Inventory (STAI ou ASTA; Spie lberger, Gorsuch & Lushene, 1970, 1983). Le ASTA comprend deux sous – echelles: l’anxiet e – etat, evaluant un etat transitoire lie aux circonstances et aux situations et l’anxiete, – trait, evaluant davantage un trait de personnalite relativement sta ble. Concernant la version originale americaine, la consistance interne des sous – ec helles varie de ,86 a ,94 selon les echantillons et la fidelite test – retest a ete demontree sur des intervalles de 20, 30, 60 et 104 jours (Spielberger & al., 198 3). Quant a la traduction, la consistance interne varie de ,86 a ,90 et la fidelite test – retest de ,43 a ,66 pour l’anxiete – etat et de ,86 a ,89 pour l’anxiete – trait sur un intervalle de 18 jours; la validite concurrente de la traduction avec la version americaine est appuyee de correlations de ,93 (anxiete – etat) et ,97 (anxiete – trait) (Bergeron & Landry, 1983). Dans cette etude, seule l’anxiete – etat est mesuree et la consistance interne est de ,94.

Brief Symptom Inventory. Le Brief Symptom Inventory (BSI) est une version abregee du SCL90 – R (Derogatis, 1983) qui evalue le sante mentale selon neuf dimensions cliniques. La forme standard comprend 90 items et celle abregee, 53 items. Des indices de consistance interne variant de ,77 a ,90 selon les dimensions et des coefficients test – retest variant de ,78 a ,90 sur un intervalle de sept jours sont rapporte s; la validite de construit de la mesure est egalement demontree (Derogatis, 1983). Une traduc tion du SCL90 – R validee aupres d’une population feminine quebecoise (Fortin & Coutu – Wakulczyk, 1985) est ici utilisee et presente des qualites metriques comparables a celles de la version americaine: les coefficients de consistance i nterne varient de ,90 a ,92 et la fidelite test – retest est egalement demontree. L’indice de severite global (GSI), obtenu par la sommation de l’ensemble des ite ms, a ete utilise dans cette etude et la consistance interne y est de ,97.

Mesure de Stress Psychologique. La Mesure de Stress Psychologique (M.S.P. – Forme A; Lemyre, Tessier & Fillion, 1990) est composee de 25 items correspondant a des indicateurs cognitivo – affectifs, comportementaux et physiologiques associes a l’etat subjectif d’etre stresse(e). La personne inscrit sur une echelle de type Likert a huit niveaux (de pas du tout a enormement) l’occurrence de chaque indicateur en se referant aux quatrecinq derniers jours. La somme des items fournit un indice gl obal correspondant a l’etat de se sentir stresse(e). Plusieurs travaux ont demontre les qualites metriques de l’instrument (Lemyre & Tessier, 1988): le coefficient de c onsistance interne de cette version abregee est de ,93, la fidelite test – retest (correlat ion) a deux semaines d’intervalle est de ,68; une meme structure unifactorielle a ete observee a plusieurs reprises, ce qui temoigne de l’unite de construit de la mes ure. Une etude recente appuie la validite de construit hypothetico – deductive et la validite de concomitance de la mesure avec un indice de competence immunitaire ( Fillion, Tessier, Tawadros & Mouton, 1989). Dans cette etude, la consistance interne est de ,94.

Procedure

Les questionnaires ont ete distribues aux infirmieres dans leur milieu de travai l; elles les ont remplis a la maison et retournes par la poste dans une enveloppe – repon se pre – affranchie. L’effet d’ordre de passation a ete controle par la distributi on aleatoire de deux formes. Des analyses de variance univariees et multivariees n ‘ont revele aucune difference significative entre les moyennes obtenues aux questionn aires selon l’ordre de presentation.

RESULTATS

Dans cette etude, les coefficients de consistance interne sont respectivement de ,88 ,63 et ,78 pour les sous – echelles d’epuisement emotionnel, de depersonnalisation et d’accomplissement personnel.

La convergence du MBI avec les autres indicateurs de sante est verifiee par trois analyses: 1) des correlations avec les mesures de sante mentale, 2) une analyse factorielle sur l’ensemble des questionnaires de sante mentale, incluant le MBI, et 3) la co mparaison des moyennes aux mesures de sante selon le niveau faible ou eleve d’epuisement professionnel des infirmieres.

Correlations et analyse factorielle sur l’ensemble des mesures de sante men tale Des relations significatives variant de ,38 a ,67 (voir tableau 2) sont observees en tre les indicateurs de sante mentale et les sous – echelles du MBI et ces relations tend ent a etre plus elevees pour la sous – echelle d’epuisement emotionnel. Ces relations se manifestent egalement dans une analyse factorielle en composantes principales (logiciel SAS) sur l’ensemble des questionnaires, incluant les sous – echelles du MBI: un seul facteur, auquel contribuent les quatre mesures de sante mentale et les sous – echelles du MBI, explique 44,43% de la variance totale.

Comparaison de la sante mentale des sujets selon leur niveau ( faible ou eleve) d’epuisement professionnel

A partir d’une seconde analyse factorielle (qui exclut cette fois le MBI), d’ou resulte un seul facteur, un score composite de sante mentale (ASTA, MSP, QDB, BSI) est cons titue. Le niveau d’epuisement professionnel (eleve ou faible) des infirmieres est, quan t a lui, determine a partir de normes issues d’une large population de travailleur s et travailleuses dans le domaine medical (voir tableau 4, n = 1,104). Les tests t indiquent une difference significative entre les scores de sante mentale selon que le niveau e st faible ou eleve a chacune des sous – echelles du MBI (voir tableau 3). Les resultats vont dans le sens attendu, les moyennes de detresse etant superieures chez le groupe avec un degre eleve d’epuisement professionnel.

DISCUSSION

L’analyse de la relation entre le MBI et les autres mesures de sante fait ressor tir un degre eleve de convergence, demontree d’abord par des correlations de moderees a elevees (r = ,38 a ,67) du MBI avec les indicateurs de sante mentale.

La relation entre la mesure de stress et le MBI est comparable a celle obte nue par Greenglass et Burke (1988) et Zager (1982) et similaire au coefficient obtenu pa r McCranie et al. (1987) avec un autre questionnaire d’epuisement professionnel, le Tedium Sca le (Pines & Aronson, 1981). La relation entre le MBI et l’echelle d’anxiete est similaire a ux resultats de Zager (1982) entre une version initiale du MBI (Maslach & Jackson, 1977) et le Sixteen Personality Factor Questionnaire – Factor QII (Form A) (Cattell, Eber & Tatsuoka, 1970, 1980) et le STAI de Spielberger et al. (1970). Les correlations moderees et elevees entre l’echelle de depression et le MBI sont comparables a celles de Mei er (1984) qui obtient des coefficients variant de ,55 a ,57. Ces coefficients sont egalement comparables a ceux rapportes (Haack, 1985; Meier 1984) entre des mesures de depression et d’autres mesures d’epuisement professionnel, tels le Staff Burnout Scale de Jones (1980a, 1980b) ou le Meier Burnout Assessment (Meier, 1984).

La convergence observee entre le MBI et les mesures de sante mentale se con forme donc aux resultats generalement observes. Les mesures d’epuisement professionnel partagent jusqu’a un certain point une dimension de detresse psych ologique. Ces resultats convergent egalement vers la conclusion de Dobson (1985), Gotlieb (1984) et Tessier, Fillion, Muckle et Gendron (1990) selon laquelle les mesures autorep ondues de sante mentale possedent un caractere commun empiriquement evident.

Etude 3: categorisation des scores selon la strategie de Maslach et Jackso n et taux d’epuisement professionnel dans les echantillons

OBJECTIFS

Le but de cette etude est de valider la strategie de Maslach et Jackson consista nt a evaluer le niveau de symptomatologie, suivant trois categories (bas, moyen et eleve), d’epuisement professionnel. D’une part, cette categorisation, pour etre utile, devrait permettre de differencier empiriquement les sujets ayant des scor es extremes (inferieurs et superieurs) et, d’autre part, le taux de symptomatologie d’epuise ment professionnel etabli a partir de ces scores devrait s’apparenter a la prevalence de desordres mentaux cliniquement comparables. Les sujets sont ici les memes que d ans les etudes precedentes et la mesure est la version traduite du MBI.

RESULTATS

Dans l’ensemble, les moyennes au MBI des educatrices et des infirmieres sont com parables a celles rapportees par les auteures (Maslach & Jackson, 1986) (voir tableau 4). Seule la distribution des scores de la sous – echelle de depersonnalisation est asymetriq ue (W = ,85 et ,88, p

Les points de cesure permettant d’estimer les niveaux (faible, moyen, eleve ) d’epuisement professionnel sont determines a partir de la distribution des score s (Maslach & Jackson, 1986): les sujets qui se situent a un niveau eleve aux sous – echelles d’epuisement emotionnel et de depersonnalisation et bas a celle d’accomplissement personnel sont reconnus comme tres symptomatiques. Cette meth ode, pour etre generalisable, suppose que la categorisation repose sur des distributi ons comparables et non tributaires des caracteristiques de chaque population, sinon cela necessiterait que les points de cesure soient redefinis a chaque fois.

Les points de cesure etablis aupres de l’echantillon d’educatrices en garde rie sont similaires a ceux rapportes par les auteures du MBI dans leur echantillon t otal (N = 11,067) (voir tableau 4) a l’exception de la sous – echelle de depersonnalisat ion dont la distribution est asymetrique et dont les points de cesure sont plus bas que d ans le large echantillon americain. Il en est de meme pour la distribution des scores de l’echantillon d’infirmieres.

Utilisant les points de cesure propres a nos echantillons, et communs aux n ormes americaines (sauf pour l’echelle de depersonnalisation), les educatrices les plu s atteintes se distinguent de celles les moins atteintes (tiers extremes) d’epuise ment emotionnel (t’Symbol not transcribed'(86,82) = -35,08,p

Selon les points de cesure etablis a partir des echantillons francophones, 7,3% (n = 19) des educatrices et 9,8% (n = 12) des infirmieres obtiennent simultaneme nt des scores eleves aux sous – echelles d’epuisement emotionnel et de depersonnalisation et bas a celle d’accomplissement personnel du MBI. Par aille urs, parmi les 101 educatrices en garderie qui ont repondu une seconde fois au MBI et qui n e rapportaient pas un niveau eleve d’epuisement professionnel a la premiere prise de donnees, 6,9% (n = 7) se percoivent tres epuisees professionnellement un an plus tard.

DISCUSSION

La distribution des scores au MBI dans les deux echantillons quebecois est sembl able a celle des echantillons de Maslash et Jackson pour les echelles d’epuisement emotionnel et d’accomplissement personnel alors que la moyenne est legerement pl us basse pour l’echelle de depersonnalisation. L’origine de cette difference reste obscure, elle peut decouler de la formulation des questions, de differences culturelles o u d’un ecart reel vis – a – vis la prevalence d’epuisement professionnel chez les travailleuses. Neanmoins, l’ecart est suffisant pour justifier l’utilisation de points de cesure differents et necessite un ajustement local selon les echantillons.

Les differences significatives observees entre les sujets extremes appuie l a categorisation des scores suggeree par Maslach et Jackson: les resultats validen t l’usage des points de cesure selon la distribution des scores qui permettent, en quelque sorte, d’identifier une symptomatologie d’epuisement professionnel. Selon ces points d e cesure, le nombre de travailleuses fortement epuisees professionnellement varie de 7,3% a 9,8% et la survenue annuelle de symptomes severes est de 6,9%. La categorisatio n des scores a du sens, particulierement lorsqu’on considere que les taux observes dans nos echantillons sont similaires aux taux de prevalence de plusieurs desordres m entaux rapportes dans les nomenclatures reconnues: par exemple, la prevalence de depres sion majeure chez les femmes varie de 4,5 a 9,3% (American Psychiatric Association, 1 987).

Meme si on ne peut affirmer ici que les symptomes d’epuisement professionne l mesures par le MBI conduisent a un dysfonctionnement reel devant justifier un re trait du travail, ils permettent a tout le moins d’identifier un etat de malaise qui a tteint une partie importante des travailleuses en milieu de garderie et en milieu hospitali er.

Conclusion des trois etudes

La traduction de l’Inventaire d’epuisement professionnel de Maslach et Jackson r ejoint par ses qualites psychometriques la version americaine originelle. L’ensemble des resultats suggere que le contenu des items du MBI se prete a une application culturelle quebecoise. Plusieurs des prerequis a la validation transculturelle sont rencontres: la validite de construit est demontree 1) par la validite factoriell e des items, 2) par des correlations entre les sous – echelles du questionnaire equiva lentes a celles de la version americaine et 3) par des resultats coherents avec la litter ature dans le domaine demontrant une association entre l’epuisement professionnel et l es stresseurs au travail, de meme qu’une relation entre l’epuisement professionnel et differents construits psychologiques tels que le stress, l’anxiete et la depress ion. La consistance interne et la stabilite temporelle de la mesure temoignent, quant a elles, de sa fidelite.

Ces etudes ont permis, en outre, de valider des criteres pour l’interpretat ion du MBI: des points de cesure sont suggeres pour classifier les travailleuses selon leur niveau d’epuisement professionnel et ces points sont, de fait, assez semblables a ceux etablis aupres de populations americaines. L’interet pour ces criteres est qu’i ls permettent d’etablir le nombre d’educatrices et d’infirmieres vivant a la fois d es sentiments d’epuisement emotionnel, de depersonnalisation et une baisse du senti ment d’accomplissement personnel. Cette symptomatologie ne suffit toutefois pas a de finir un etat clinique; a cette fin, des etudes complementaires dont, notamment, l’identification de comportements et de symptomes physiques associes, pourraient etre utiles (American Psychiatric Association, 1987). Le caractere observable des co mportements et de certains signes physiques faciliterait l’identification hative du phenomen e d’epuisement professionnel en milieu de travail.

A defaut de pouvoir etablir un portrait clinique complet, la version tradui te du MBI peut aider a identifier un niveau de symptomatologie dommageable ou, a tout le m oins, pouvant conduire a une deterioration plus importante de la sante. Le calcul du pourcentage de personnes atteintes selon ces criteres peut servir a orienter des actions preventives dans les milieux de travail. Enfin, il ne faut pas oublier que ces pourcentages demeurent inferieurs au pourcentage reel puisque la mesure s’adresse aux travail leurs occupant toujours leurs fonctions et que les personnes les plus affectees ont de ja quitte le travail.

Cet article a ete rendu possible grace a une subvention du Conseil quebecois de recherches sociales # RS1301 – 087 accordee au Dsupr Rejean Tessier et aux bo urses du Fonds pour la formation de chercheurs et l’aide a la recherche (FCAR), du Fon ds de recherche en sante du Quebec (FRSQ) et de l’Institut de recherche en sante et en securite du travail du Quebec (IRSST) octroyees a Guylaine Dion. Les demandes de tires a part doivent parvenir a Rejean Tessier, Ecole de psychologie, Universite Laval, Quebec (Quebec) G1K 7P4. Les auteurs tiennent a remercier George Tarabulsy et Jocelyne Gagnon de leur participation a la traduction de la mesure.

References

American Psychiatric Association (1987). Diagnostic and statistical manual of m ental disorders – DSMIII – R (3rd ed. – revised). Washington, DC: American Psychiatric Associat ion.

Beck, A.T. (1978). Depression Inventory. Philadelphia: Center for cognitive t herapy.

Beck, A.T., & Beamesderfer, A. (1974). Assessment of depression: The Depressio n Inventory. In P. Pichot (Ed.), Psychological measurements in psychopharmacology: Modern pr oblems in pharmacopsychiatry (Vol. 7). Basel, Suisse: Karger.

Beck, A.T., & Beck, R.W. (1972). Screening depressed patients in family practic e: A rapid technique. Post Graduate Medicine, 52, 81 – 85.

Bergeron, J., & Landry, M. (1983). State – Trait Anxiety in French – English bi linguals: Cross – cultural considerations. In C.D. Spielberger & R. Diaz – Guerroro (Eds.), Cro ss – cultural anxiety (Vol. 2, pp. 157 – 176). Washington: Hemisphere Publishing Corporation .

Belcastro, P.A., Gold, R.S., & Hays, L.C. (1983). Maslach Burnout Inventory: F actors structures for samples of teachers. Psychological Reports, 53, 364 – 366.

Bourque, P., & Beaudette, P. (1982). Etude psychometrique du questionnaire de depression de Beck aupres d’un echantillon d’etudiants universitaires francophon es. Revue canadienne des sciences du comportement, 14, 211 – 218.

Boyd, B.J., & Pasley, B.K. (1989). Role stress as a contributor to burnout in c hild care professionals. Child & Youth Care Quarterly, 18(4), 243 – 258.

Burke, R.J., & Deszca, E. (1986). Correlates of psychological burnout phases am ong police officers. Human Relations, 39(6), 487 – 502.

Cattell, R.B., Eber, H.W., & Tatsuoka, M.M. (1970, 1980). Handbook for the Sixt een Personality Factor Questionnaire. Champaign, Illinois: Institute for Personalit y and Ability Testing.

Derogatis, L.R. (1983). The Brief Symptom Inventory (BSI): Administration, scor ing & procedures manual – II – Revised. Johns Hopkins University School of Medecine.

Dignam, J.T., Barrera, M. Jr., & West, S.G. (1986). Occupational stress, social support, and burnout among correctional officers. American Journal of Community Psychology, 14(2), 177 – 193.

Dion, G. (1992). Investigation des indicateurs d’epuisement professionnel: Evi dence empirique des signes et des symptomes emotionnels, physiques et comportementaux.

These de doctorat inedite, Universite Laval, Quebec.

Dobson, K.S. (1985). The relationship between anxiety and depression. Clinical Psychology Review, 5, 307 – 324.

Emener, W.G., Luck, R.S., & Gohs, F.X. (1982). A theoretical investigation of t he construct burnout. Journal of Rehabilitation Administration, 6, 188 – 197.

Fillion, L., Tessier, R., Tawadros, E., & Mouton, C. (1989). Stress et immunite : Etude de validite d’une mesure de stress psychologique (M.S.P.). Psychologie canadien ne, 30(1), 30 – 38.

Firth, H., McIntee, J., McKeown, P., & Britton, P. (1986). Burnout and professi onal depression: Related concepts? Journal of Advanced Nursing, 11, 633 – 641.

Ford, D.L., Jr., Murphy, C.J., & Edwards, K.L. (1983). Exploratory development and validation of a perceptual job burnout inventory: Comparison of corporate sector and human services professionals. Psychological Reports, 52, 995 – 1006.

Fortin, F., & Coutu – Wakulczyk, G. (1985). Validation et normalisation d’une m esure de sante mentale: Le SCL – 90R (Rapport inedit). Montreal: Universite de Montreal, Faculte des sciences infirmieres.

Freudenberger, H.J. (1974). Staff burn – out. Journal of Social Issues, 30(1), 159 – 165.

Fuqua, R., & Couture, K. (1986). Burnout and locus of control in child day care staff. Child Care Quarterly, 15(2), 98 – 109.

Garden, A.M. (1985). Burnout: The effect of personality. Unpublished doctoral dissertation, Massachusetts Institute of Technology.

Gauthier, J., Morin, C., Theriault, F., & Lawson, J.S. (1982). Adaptation franca ise d’une mesure d’auto – evaluation de l’intensite de la depression. Revue quebecoise de psychologie, 3(2), 13 – 27.

Gotlieb, I.H. (1984). Depression and general psychopathology in university stud ents. Journal of Abnormal Psychology, 93(1), 19 – 30.

Green, D.E., & Walkey, F.H. (1988). A confirmation of the three – factor struct ure of the Maslach Burnout Inventory. Educational and Psychological Measurement, 48, 579 – 585.

Greenglass, E.R., & Burke, R.J. (1988). Work and family precursors of burnout i n teachers: Sex differences. Sex Roles, 18(3/4), 215 – 229.

Haack, M. (1985). Antecedents of the impaired nurse: Burnout, depression and substance use among student nurses. Dissertation Abstracts International, 46 (08), 2623B (Uni versity Microfilms No. 85 – 21, 932).

Hildebrand, J., & Seefeldt, C. (1986). Teacher burnout and environmental qualit y in child care centers. Child Care Quarterly, 15(2), 90 – 97.

Huberty, T.J., & Huebner, E.S. (1988). A national survey of burnout among schoo l psychologists. Psychology in the Schools, 25, 54 – 61.

Jackson, S.E., Schwab, R.L., & Schuler, R.S. (1986). Toward an understanding of the burnout phenomenon. Journal of Applied Psychology, 71(4), 630 – 640.

Jones, J.W. (1980a). Preliminary manual: The Staff Burnout Scale for Health Pr ofessionals. Park Ridge, IL: London House Press.

Jones, J.W. (1980b). The Staff Burnout Scale for Health Professionals. Parkridg e, Illinois: London House Management Consultants.

Kahill, S. (1988). Symptoms of professional burnout: A review of the empirical evidence. Canadian Psychology, 29(3), 284 – 297.

Kaiser, H.F., & Rice, J. (1974). Little Jiffy Mark IV. Educational and Psychol ogical Measurement, 34, 111 – 117.

Leiter, M.P., & Maslach, C. (1988). The impact of interpersonal environment on burnout and organizational commitment. Journal of Organizational Behaviour, 9, 297 – 308.

Lemyre, L., & Tessier, R. (1988). Mesure de stress psychologique: Se sentir st resse – e. Revue canadienne des sciences du comportement, 20(3), 302 – 321.

Lemyre, L., Tessier, R., & Fillion, L. (1990). Mesure de stress Psychologique ( M.S.P.): Manuel d’utilisation. Quebec: Editions Behaviora Inc.

Maslach, C. (1976). Burned – out. Human Behavior, 5(9), 16 – 22.

Maslach, C., & Jackson, S. (1977). The measurement of experienced burnout: A s cale to assess experienced burnout, the Maslach Burnout Inventory.

Maslach, C. & Jackson, S.E. (1981). Maslach Burnout Inventory: Manual. Palo Al to, CA: Consulting Psychologists Press Inc.

Maslach, C., & Jackson, S.E. (1986). Maslach Burnout Inventory: Manual (2nd ed .). Palo Alto, CA: Consulting Psychologists Press Inc.

Matthews, D.B. (1986). Manual for the Matthews Burnout Scale for Employees. Or angeburg, SC: South Carolina State College, Department of Education.

McCranie, E.W., Lambert, V.A., & Lambert, C.E. Jr. (1987). Work stress, hardine ss, and burnout among hospital staff nurses. Nursing Research, 36(6), 374 – 378.

McMullen, M.B. & Krantz, M. (1988). Burnout in day care workers: The effects o f learned helplessness and self – esteem. Child & Youth Care Quarterly, 17(4), 275 – 280.

Meier, S.T. (1984). The construct validity of burnout. Journal of Occupational Psychology, 57, 211 – 219.

Pelletier, G. (1988). Les educateurs et les educatrices en garderie du Quebec: Orientations professionelles et satisfaction au travail (Rapport No. RR 030). M ontreal: Universite de Montreal.

Perlman, B., & Hartman, E.A. (1982). Burnout: Summary and future research. Hum an Relations, 35(4), 283 – 305.

Pines, A.M., & Aronson, E. (1981). Burnout: From tedium to personal growth. Ne w York: Free Press.

Reynolds, W.M., & Gould, J.W. (1981). A psychometric investigation of the stand ard and short form Beck Depression Inventory. Journal of Consulting and Clinical Psycho logy, 49, 306 – 307.

Russel, D.W., Altmaier, E. & Van Velzen, D. (1987). Job – related stress, socia l support and burnout among classroom teachers. Journal of Applied Psychology, 72(2), 269 – 2 74.

Seidman, S.A., & Zager, J. (1986 – 1987). The Teacher Burnout Scale. Educationa l Research Quarterly, 11(1), 26 – 33.

Spielberger, C.D., Gorsuch, R.L., & Lushene, R.E. (1970, 1983). Manual for the State – Trait Anxiety Inventory. Palo Alto, CA: Consulting Psychologists Press.

Tessier, R., Blais, M. – C., & Dion, G. (1992). Stress et sante au travail dans les garderies au Quebec (Rapport inedit). Quebec: Universite Laval, Ecole de psychologie, Laboratoire enfance, famille et sante.

Tessier, R., Dion, G., & Mercier, C. (1989). Stress et sante au travail chez le s educatrices en garderie: Le role attenuateur du soutien social. Sante mentale au Quebec, 14(2), 39 – 50.

Tessier, R., Fillion, L., Muckle, G., & Gendron, M. (1990). Quelques mesures – criteres de stress et la prediction de l’etat de sante physique: Une etude longitudinale . Revue canadienne des sciences du comportement, 22(3), 271 – 281.

Vallerand, R.J. (1989). Vers une methodologie de validation trans – culturelle de questionnaires psychologiques: Implications pour la recherche en langue francai se. Psychologie canadienne, 30(4), 662 – 680.

Wade, D.C., Cooley, E., & Savicki, V. (1986). A longitudinal study of burnout. Children and Youth Services Review, 8, 161 – 173.

Zager, J. (1982). The relationship of personality, situational stress and anxie ty factors to teacher burnout. Dissertation Abstracts International, 43(08), 2721B. (University Micr ofilms No. 83 – 00,838)

Soumis le 23 juillet 1991 Revise le 15 fevrier 1993 Accepte le 18 fevrier 1993

Note en bas de la page

(f.1) Le terme burnout est traduit dans le texte par epuisement professionnel. Cette terminologie ne doit toutefois pas etre confondue avec la sous – echelle d’epuis ement emotionnel, qui ne constitue qu’une des dimensions d’epuisement professionnel mesurees dans le MBI.

(f.2) Le lecteur pourra trouver l’argumentation ayant contribue a l’elimination de l’echelle d’intensite dans la derniere version du manuel du MBI (Maslach & Jacks on, 1986).

(f.3) La traduction peut etre obtenue en communiquant avec les auteurs.

TABLEAU 1

Analyse en facteurs communs et coefficients de saturation des items du MBI apres rotation Varimax

Dimensions Items FACTEUR I

Educatrices’Symbol Maslach & not transcribed’a Jackson (1986)’Symbol not transcribed’b Epuisement 1 ,74 (,74) emotionnel 2 ,81 (,73) 3 ,69 (,66) 6 ,45 (,61) 8 ,85 (,84) 13 ,58 (,65) 14 ,62 (,56) 16 ,43 (,54) 20 ,81 (,65) Accomplissement 4 personnel 7 9 12 (-,30) 17 18 -,32 19 21 Depersonnalisation 5 10 11 (,37) 15 22 Valeur propre 4,49 Varianceexpliquee 20,41

Table continued…

Dimensions FACTEUR II FACTEUR III

Educatrices Maslach Educatrices Maslach &

& Jackson (1986) Jackson (1986) Epuisement emotionnel ,49

,31

(,31) Accomplisseme nt ,41 (,50) personnel ,46 (,54) ,49 (,58) ,70 (,43) ,56 (,51) ,54 (,55) ,42 (,57) ,44 (,59) Depersonnalisation ,59 (,67)

,51 (,66) ,55 (,55) ,37 (,62) ,40 (,41) Valeur propre 2,25 1,77 Variance expliquee 10,23 8,05

Table continued…

Dimensions Communaute’Symbol not transcribed’c

Epuisement ,57 emotionnel ,67 ,52 ,46 ,74 ,44 ,39 ,28 Accomplissement ,68 personnel ,19 ,23 ,24 ,56 ,37 ,41 ,18 ,20 Depersonnalisation ,36 ,30 ,37 ,17 ,17 Valeur propre Variance expliquee

Note. Seuls les coefficients superieurs a ,30 sont indiques.

a’Symbol not transcribed’n = 228;

b’Symbol not transcribed’n = 1,025;

c’Symbol not transcribed’Pourcentage de variance expliquee par les facteurs pour chaque item.

TABLEAU 2

Correlations de Pearson entre les sous – echelles du MBI et les echelles de sant e mentale (N = 123)

Epuisement Depersonnalisation, Accomplissement emotionnel personnel

QDB ,51 ,38 -,40 ASTA – etat ,56 ,38 -,47 BSI ,62 ,54 -,45 MSP ,67 ,38 -,47

Note. Toutes les correlations sont significatives a p

TABLEAU 3

Differences (test t) entre les moyennes de la mesure composite de sante mentale (MSP, QDB, BSI, ASTA) selon le niveau sur chaque sous – echelle d’epuisement professio nnel

Sous – echelles & n M ET t p niveau d’epuisem ent professionnel

Epuisement emotionnel

Eleve 48 0,75 1,05 Faible 40 -0,56 0,65 7,11

Depersonnalisation

Eleve 27 0,57 1,23 Faible 68 -0,30 0,86 3,37

Accomplissement personnel ‘Symbol not transcribed’a

Eleve 29 0,80 1,18 Faible 46 -0,49 0,72 5,28

a’Symbol not transcribed’Le score a ete inverse et doit etre interprete dans le meme sens que les deux autres sous – echelles.’Symbol not transcribed’1

1’Symbol not transcribed’La sous – echelle d’accomplissement personnel est inver sement reliee aux deux autres sous – echelles du MBI: un score faible d’accomplissement personnel indique un niveau eleve d’epuisement professionnel.

TABLEAU 4

Moyennes, ecart type des sous – echelles du MBI et etendue des scores selon le n iveau d’epuisement professionnel ressenti

Echantillons & M ET sous – echelles du MBI

Maslach & Jackson, 1986 Echantillon total (N=11,067)’Symbol not transcribed’a Epuisement emotionnel 20,99 10,75 Depersonnalisation 8,73 5,89 Accomplissement personnel 34,58 7,11

Medecins, infirmiers et infirmieres (n=1,104) Epuisement emotionnel 22,19 9,53 Depersonnalisation 7,12 5,22 Accomplissement personnel 36,53 7,34

Echantillons francophones quebecois

Educatrices en garderie (N=258) Epuisement emotionnel 22,86 11,21 Depersonnalisation

4,63 4,71 Accomplissement personnel 38,36 6,03

Infirmieres (N=123) Epuisement emotionnel 23,92 10,60 Depersonnalisation

6,29 5,20 Accomplissement personnel 37,04 6,73

Table continued…

Echantillons & Etendue de l’epuisement sous – echelles du MB I Professionnel Faible Intermediaire Eleve

(tiers (tiers (tiers inferieur media n superieur

Maslach & Jackson, 1986 Echantillon total (N=11,067) ‘Symbol not transcrbied’a Epuisement emotionnel 16 17 – 26 27 Depersonnalisati on 6 7 – 12 13 Accomplissement personnel 39 38 – 32 31

Medecins, infirmiers et infirmieres (n=1,104) Epuisement emotionnel 18 19 – 26 27 Depersonnalisati on 5 6 – 9 10 Accomplissement personnel 40 39 – 34 33

Echantillons francophones quebecois

Educatrices en garderie (N=258) Epuisement emotionnel 16 17 – 28 29 Depersonnalisati on 1 2 – 5 6 Accomplissement personnel 42 41 – 37 36

Infirmieres (N=123) Epuisement emotionnel 18 19 – 27 28 Depersonnalisati on 3 4 – 7 8 Accomplissement personnel 40 39 – 35 34

a Travailleurs et travailleuses de differentes professions.

Copyright Canadian Psychological Association Apr 1994

Provided by ProQuest Information and Learning Company. All rights Reserved